moodboard tendance cocooning
Tendance cocooning

Inspiration : succombez au cocooning de saison

Fin d’automne. Les souvenirs de l’été sont bien rangés au fond des placards. C’en est fini de la rousseur des feuilles qui tombent, du halo doré des rayons du soleil encore courageusement chaud, qui se traîne. Place aux premières traces de givre qui poudrent les derniers feuillages. La température descend au dessous de 0. Les branches des arbres s’élancent, nues, dans le blanc laiteux du ciel.
Chaque année, à ce moment là, nous reprend une envie de cocooning, comme une consolation souriante, un cadeau que l’on s’offre avant les fêtes et en attendant celles-ci. C’est une tendance cyclique. Qui renait de ses cendres. Et que l’on accueille à chaque fois, avec le même plaisir de s’adonner à un peu de douceur, le même désir de prendre les choses du bon côté.
Il fait froid ? On s’emmitoufle. On sort le moins possible (sauf pour une promenade quand la lumière est à son maximum, ou pour se réjouir en découvrant les décorations de noël avec les enfants). On soigne son chez soi pour en faire un havre de confort. On prend : le temps, un bain, un thé.
Découvrez nos conseils déco pour un intérieur cocooning à souhait.

 
Légende planche de tendances : 
 
Bougie, feu de cheminée, gâteaux : images PxHere
Pull : & Other stories
Etagère : Jean-Damien Badoux (collection Ora)
Tissu blanc : Lama Craie, éditeur Lelièvre
 

Les couleurs du cocooning

Le but du jeu est de recréer une impression de lumière, de favoriser la sérénité, de célébrer l’harmonie. Vous l’aurez deviné, la couleur phare du cocooning est le blanc. Blanc pur, éclatant comme la neige, mais aussi crème, plus tendre, et jusqu’au sable. On aime aussi les beiges et les bruns, agréablement naturels et chauds. Les gris, simples, élégants, reposants.
Adeptes inconditionnels de la couleur, adoptez quelques pastels lumineux et bienfaisants (rose dragée, bleu ciel, céladon).
Si vous avez envie d’une couleur plus forte, c’est à plus vive ou plus foncée (curry, bleu canard, émeraude…), n’hésitez pas à l’introduire en petite touche, cela donne du relief à l’ensemble.

Les matières du cocooning

Place à la douceur ! On se chouchoute avec tout ce qui est douillet, moelleux, laineux, poilu. Côté textiles, cela donne : du tricot, du mohair, des fausses fourrures, de la flanelle, des tissages ou mailles bouclettes. Pourquoi ne pas égayer avec des motifs de saison, ou les traditionnels carreaux tartans, rassurants et toujours chics.

plaid en mohair blanc cassé
Plaid en mohair, Plaid addict

Le Mobilier façon cocooning

Dans la famille cocooning, le design revêt des lignes épurées, et volontiers arrondies. Il est rond et enveloppant quand il s’agit d’assises, de poufs, de fauteuils. Fluide et végétal pour des étagères, comme dans notre coup de cœur signé Jean-Damien Badoux (voir notre planche tendance).

Fauteuil Bergère en tissu beige clair
Fauteuil Bergère en tissu Victorine II, Habitat

Un tour du monde du cocooning

Pour s’inspirer, on peut puiser aux sources du « Hygge » danois, un art de vivre tourné vers la simplicité et le confort. La philosophie du Hygge : puisqu’il faut rester chez soi une longue partie de la journée pendant une saison hivernale longue et rude, autant que ce soit dans les meilleures conditions. On adopte un rythme plus lent, on profite des petits bonheurs humbles du quotidien, sans privation ni culpabilité. Se plonger dans un livre, déguster une part de gâteau, faire une sieste, sont des activités prioritaires. Au programme déco : plaids, coussins à profusion, bougies.
En Ecosse, le mot à retenir (ou pas) est le « cosagach », pour qualifier le cocooning et la détente, au chaud chez soi. L’idée est de se lover, de s’abriter, de considérer l’habitat comme un petit recoin, presque un terrier, où l’on se protège des éléments qui se déchainent, parfois violemment, au dehors. Dans ce contexte, les écossais affectionnent le bois, surtout dans des tonalités sombres et chaudes. Et comme il faut illuminer ce qui est sombre, disposer d’une cheminée où faire danser les flammes est un atout de premier choix.
Du « Lagom » suédois, un art de vivre heureux dans la modération, on en retient l’idée de consommer moins mais mieux, en achetant responsable, durable, qualitatif, et sans frénésie. De belles matières pour ses vêtements et son intérieur, dans un goût plutôt minimaliste, qui résistera aux tendances les plus éphémères. Encore une fois, le naturel l’emporte sur l’ostentatoire.
 

Ce qu’on peut retenir du cocooning pour le mettre en application

Une clé pour se sentir bien chez soi : alléger, se délester du superflu. Cela permet de mieux mettre en valeur ce que l’on garde et ce qui compte. Pourquoi ne pas adopter des éléments de déco saisonnier, et organiser un roulement de ses affaires ?

Ainsi lors de la saison froide, on déploie jetés, coussins, bougies, on cuisine des petites douceurs que l’on présente dans de jolis bocaux, des présentoirs à gâteaux. On ramasse de jolies choses dans la nature que l’on présente sous cloches, dans un plat en céramique, ou que l’on agence en couronnes ou bouquets. On sort de jolis plateaux, pour y poser son mug, ou sa clémentine au délicieux parfum…

Présentoir à gâteau en porcelaine
Présentoir à gâteau en porcelaine, Habitat

Autour, on fait du vide, on aère, l’espace doit rester lumineux et fluide. On en profite éventuellement pour agencer les meubles un peu différemment.

On pense au plaisir de recevoir, aux fêtes de fin d’années qui approchent, aux bons moments en famille à venir. Et avant cela, on pense aussi à cultiver des moments de solitude, au calme, pour prendre soin de soi, se détendre, se régénérer. C’est peut-être aussi le parfait timing pour les cures hivernales façon remèdes de grand-mères : le gingembre qui réchauffe, le curcuma antioxydant, la tisane de thym contre le rhume, le miel pour se renforcer et se mettre du baume au cœur!… Une dernière expression qui résume bien tout le concept du cocooning…

Plus d'articles
dressing
Ménage de printemps : et si on s’attaquait au dressing ?